Notice: Undefined index: 02c8f61d565f398bd642ded5e6c92eaa in /var/www/vhosts/llivia.org/httpdocs/lib/carrega_menu.php on line 36

Notice: Trying to get property of non-object in /var/www/vhosts/llivia.org/httpdocs/lib/carrega_menu.php on line 36

Notice: Undefined index: 02c8f61d565f398bd642ded5e6c92eaa in /var/www/vhosts/llivia.org/httpdocs/lib/carrega_menu.php on line 37

Notice: Trying to get property of non-object in /var/www/vhosts/llivia.org/httpdocs/lib/carrega_menu.php on line 37
Mairie de Llívia

Votre-temps #llivia

Histoire

Longueur (°): 1,981336

Latitude (°): 42,465511

 

Pour 1,224 ms s. n. m., au pied des plus hauts sommets des Pyrénées-Orientales, le long de la rivière Segre -Pas serralada- naturel, nous Llivia, l'ancienne capitale de la région de la Cerdagne.

 

Llívia est une municipalité formée par la ville et plusieurs agrégats: Cereja, Gorguja, Gorguja Petita (Mas Travis) et Mas Jonquer.

 

A la suite du traité des Pyrénées (1659) et l'enclave territoriale postérieure de Bayonne (1866-1868), avec sa superficie de 12,9 kilomètres carrés territoire -sumant il nous les forêts, les lacs et Les pâturages de Carlit sont entourés par le territoire français.

 

Il est Cerdanya étape la seule voie naturelle qui a permis à l'intérieur, en suivant la rivière Segre et Têt célèbre Strata Ceretana- traverser les Pyrénées avec le confort et la facilité que les deux armées avec des marchandises, et Llívia et sa colline étaient un point clé de contrôle de la route et à travers le territoire. Le contrôle de ces étapes pyrénéennes était toujours essentiel pour toujours.

 

Comme les anciennes voies, Rome profita aussi de l'influence de l'ancienne capitale de Cerretania, dont les restes furent retrouvés au pied de la colline, pour rendre efficace son domaine pyrénéen. Des preuves archéologiques de la seconde moitié du premier siècle avant notre ère, cette civitas romaine, la lybica Iulia, et beaucoup ont été curieux que l'un des funérailles d'un singe vêtu de V-VI militaire siècle avec son enclume, sur le site des Colomines, la partie publique de cette civitas.

 

La première occupation de Llívia nous devons le situer, dans un coin, au Puig del Castell, où, à côté des structures possibles d'un type peuplé, les matériaux de bronze finaux sont apparus à partir de 1200 avant JC.

En dépit de son importance à l'époque romaine, la Iulia lybica perdent leurs fonctions de gestion et de devenir une forteresse de premier ordre dans la frontière nord wisigothique comme Wamba, roi Toledo, lui-même Segre 672 de retour et son Armée de contrôler Castrum Libyee, l'une des fortifications qui avaient rejoint la révolte sécessionniste de Hilderic, duc de Narbonne, et le général Paulus. Depuis Llivia, Medinet El-Bab-ville Porta- du chef berbère Menussa se révolta contre l'hégémonie des clans arabes Al-Andalus 731. Et de Llivia, toujours perché au-dessus de château, commence à forger la Catalogne. C'est la capitale du comté de Cerdanya et la résidence de certains de ses comtes, tels que Sunifred I, père de Guifré el Pelós.

 

Avec la mort du dernier Comte Cerda, Bernat Guillem, en 1117, il se rendit à la souveraineté du Casal de Barcelone. Bientôt Puigcerdà sera fondée et cela perd encore une fois l'importance administrative mais pas stratégique. Pour cette raison, Jaume I donne l'approbation royale au peuple de Llivia de redescendre et de vivre au pied de la colline à condition de ne jamais quitter la forteresse. Ce fut au cours de ce château du XIIIe siècle est construit à nouveau au cours des XIVe et XVe siècles lieu demolts affrontements et contrôle prop pour la défense des comtés et le début et pour la réunification de la Couronne d'Aragon ou après la guerre civile catalane, lorsque Jean II avait hypothéqué les comtés avec Louis XI de France dans les traités de Salvatierra et Bayonne (1462), afin de se libérer du joug des français, alors pourquoi le château Llivia dévasté en 1479 par ce roi après quatorze mois de siège.

 

 Avec la destruction du château, Llívia devient une simple ville royale. Malgré tout, c'est un moment de prospérité: en 1584-1585, la tour de Son Bernat est construite et en 1617 la construction de l'église paroissiale est terminée.

Architecturalement, les tours qui flanquent la porte principale de l'église nous montrent le désir de fortifier encore Llivia. Une partie de la défense de la population en 1654, par exemple, les troupes franceses-, l'une des raisons était de préserver le droit qui a été récolté avant le château Llivia, qui appartenait à la population majoritaire de Alta Cerdanya .

L'entrée principale, de style Renaissance, s'ouvre sur une belle porte d'artisanat médiéval avec des œuvres en fer forgé. A l'intérieur, un retable baroque ont l'image centrale de Notre-Dame des Anges, les fonts baptismaux qui devrait appartenir à l'ancienne église du château de Santa Maria de Puig, le plancher de l'allée centrale de la nef, ainsi que les escaliers extérieurs, un ensemble de dalles funéraires appartenant aux vieilles familles de la ville datant du XVIe au XIXe siècle. Dans la sacristie il y a aussi une magnifique sculpture polychrome d'un Christ de transition du roman au gothique.

À l'extérieur, le complexe est complété par la croix de Toret, une croix du 16ème siècle qui appartenait à la famille Toret, qui repose sur un moulin romain probable.

  • Soyez-vous informés

    inscrivez-vous gratuitement à la newsletter

  • Comment arriver

    nous vous aidons à arriver

Le vôtre tems #llivia

PARTAGÉ LLÍVIA

Le magazine

VIVRE LLÍVIA

Voire toutes des éditions